Évaluation - Atteinte des objectifs

Les écarts peuvent être analysés soit du point de vue des produits réalisés par rapport à ceux qui étaient visés, soit sur les grands enjeux du projet.
Les produits visés par SARI sont :

 

Le bilan des thèmes RADARR, IRCAD et VIZIR montre que les deux types de produits, moyens d’identification et de caractérisation des difficultés routières d’une part et des systèmes d’information et de guidage d’autre part, ont bien été proposés dans le cadre de SARI.

Concernant les méthodes d’évaluation et les connaissances, le thème transversal propose plusieurs méthodes d’évaluation qui s’adressent aux gestionnaires d’une part en termes de responsabilité et de coût et aux usagers d’autre part en termes de réduction des accidents et de compréhension des messages.

De nouvelles connaissances ont été acquises sur la compréhension des messages par les usagers, leurs attitudes vis-à-vis de la provenance du message, de son explicitation (prescriptif ou évaluatif), de son adaptation à la situation (PMV / PF ; individualisé / général), le risque perçu.  

 

Respect des enjeux

Le principal enjeu de SARI est de développer des méthodes et des outils qui soient bas-coûts pour pouvoir être déployées sur l’ensemble des routes départementales.

Des efforts ont été faits par les thèmes pour étudier des solutions bas coût soit au niveau des méthodes de détection des risques liés à l’utilisation des routes soit au niveau des solutions d’information et d’alertes. On peut noter une des méthodes de détermination de la visibilité disponible ou le système d’alerte par flashs. Cependant d’autres méthodes ou outils développés restent encore trop coûteux pour être véritablement déployés comme le véhicule INRETS et la méthode DIARI ou le système d’information pour la réduction d’adhérence.

Ce constat montre qu’une suite est à prévoir sous les différentes formes accessibles aux chercheurs (ANR, FUI, projets DRI) pour que les moyens répondent aux ambitions affichées.

Cependant il est très difficile d’évaluer le juste prix d’une méthode d’autant qu’ici c’est la cohérence de la méthode dans son ensemble qui doit être évaluée. Car le ratio coût / bénéfice de l’équipement de l’ensemble d’un réseau départemental par exemple dépend du nombre de sites à équiper et du coût de l’équipement. Si une méthode « même coûteuse » permet de détecter les 1 % les plus dangereux de l’ensemble des sites alors qu’une autre en détecte plus de 5 %, les conséquences sur le coût des équipements seront très importantes.