Partenaires mobilisés

Le projet SARI a associé 40 partenaires : 26 laboratoires publics et centres techniques (CNRS , écoles d'ingénieurs, INRETS , LCPC , CETE et universités), ainsi que 3 Conseils Généraux (Côtes d'Armor, Maine-et-Loire, Essonne) et 11 entreprises (filiales de grands groupes et PME-PMI). L'implication des industriels dans le projet correspond à un budget d'environ 3 M€.

 

Coopération public/privé

Le projet SARI propose d'articuler des activités de recherche à moyen ou long terme et de la R&D pouvant déboucher à court terme sur des démonstrateurs ou expérimentations sur pistes ou sur routes. Dans cette optique, la coopération public / privé est un des facteurs clés du succès d'un projet comme SARI. La nomenclature des partenaires confirme l'excellente mobilisation des laboratoires de recherche publics, autour des entreprises, filiales de grands groupes et PME/PMI, qui constituent l'ossature capable de valoriser les résultats du projet.

Par ailleurs, plusieurs PME/PMI spécialisées sont actives dans les champs couverts par les différents thèmes du projet. Lors du montage de SARI, ce point a été pris en considération : associées aux laboratoires et aux grands groupes, les PME/PMI sont bien représentées au sein des partenaires.


Implication des Conseils Généraux

Une des originalités de SARI est d'impliquer, dès le stade de la recherche, les collectivités locales. Les recherches menées, même si elles ont une portée plus large, notamment sur toutes les routes de rase campagne, s'appliqueront de préférence aux routes départementales. Les Conseils Généraux associés au projet SARI, le sont à deux titres : en tant que « Maîtres d'Ouvrage » des expérimentations réalisées sur route (ils sont à ce titre associés via l'ADF à la Maîtrise d'Ouvrage collective de SARI au travers du Comité de Pilotage du projet) ; en tant que partenaires des travaux des thèmes techniques : les Conseils Généraux participent ainsi à la sélection des sites d'expérimentations et à la définition des ruptures traitées par SARI.