Présentation générale de SARI

Le projet SARI (Surveillance Automatisée des Routes pour l’Information des conducteurs et des gestionnaires), a pour ambition de contribuer à réduire significativement les accidents liés à des pertes de contrôle, en informant mieux les conducteurs des difficultés de conduite auxquelles ils ont à faire face.

L’objectif recherché est de mettre en relation un niveau de risque de perte de contrôle avec des caractéristiques routières de façon à définir des informations pertinentes pour le conducteur pour le faire passer d’un état d’attention normale à un état d’alerte, et l’amener à modifier son comportement. Les routes secondaires sont les plus concernées par ce projet, car les comportements de leurs usagers sont principalement influencés par la route elle-même plutôt que par d’autres usagers.

 

Contenu scientifique et technique

SARI est constitué de quatre sous-projets (« thème ») visant, pour trois d’entre eux, différents risques de perte de contrôle :


Le quatrième thème, AJISE, a un rôle transversal et méthodologique, notamment en ce qui concerne les expérimentations et l’acceptabilité des solutions proposées par les thèmes RADARR, VIZIR et IRCAD.


Les produits visés par SARI sont :

 

L’efficacité de systèmes d’information et de guidage est évaluée par des expérimentations in situ, grâce à un partenariat entre des organismes de recherche publics et privés, des PME de R&D, des fabricants de signalisation routière et trois collectivités territoriales (Conseils généraux des Côtes-d’Armor, du Maine-et-Loire et de l’Essonne) dont les routes sont les principales visées par ce projet.

Le bilan des thèmes techniques RADARR, VIZIR et IRCAD et celui du thème transversal AJISE sont présentés plus loin dans le rapport final.

 

Animation scientifique

Compte tenu de l’ampleur de SARI, l’animation scientifique du projet a été confiée à une équipe organisée autour de la directrice du projet.

La directrice de projet, Marie-Line Gallenne, porte le projet SARI. Elle en personnifie la maîtrise d’œuvre. À ce titre, elle est l’interface principale entre SARI et le comité de pilotage ; plus généralement, elle est la principale représentante de SARI à l’extérieur. Elle est responsable de l’animation du projet : animation scientifique, respect des délais et des coûts, et de son rayonnement vers la communauté scientifique et l’industrie. À ce titre, la directrice de projet prend en charge (avec l’assistance du conseiller technique et de l’équipe d’assistance technique) :

 

Marie-Line Gallenne a été assistée d’un conseiller technique, plus particulièrement pour les activités scientifiques et techniques du projet, y compris les aspects méthodologiques liés à la préparation et à la réalisation des expérimentations. Cette tâche a été assurée par Claude Caubet, SETRA, disparu en février 2006.

Une assistance technique a été assurée par Erdyn consultants, et s’est focalisée sur les tâches de management et de compte rendu, en appui de la directrice de projet, mais également du comité opérationnel et des animateurs des thèmes :